formats

La Gauche Populaire organise un atelier-débat dans les Côtes d’Armor

Le collectif de la Gauche Populaire rassemble des élus, des intellectuels, des militants et des sympathisants de gauche autour d’un constat : depuis trente ans, on assiste, au fil des élections, à un divorce croissant entre la gauche et les classes populaires, qui constituent pourtant son électorat historique. Aujourd’hui, les classes populaires sont ce vaste corps central de la société française qui ne vit ni dans l’exclusion ni dans l’opulence. Cette France du travail qui en vit de plus en plus difficilement. Exposées à la stagnation salariale, à la précarisation des statuts, à la perte de sens et d’avenir pour leurs enfants, les classes populaires vivent dans des territoires ruraux ou périurbains en difficulté. Sans être exclues, elles ont le sentiment que l’Etat social ne fonctionne plus à leur profit et en tirent un ressentiment politique qui s’exprime au travers de l’abstention et du vote pour des partis à la rhétorique populiste.   La Gauche Populaire, c’est surtout un collectif rassemblé autour de la volonté commune de trouver des solutions de gauche pour que les classes populaires, le salariat, réintègrent le grand récit de la gauche et pèsent à nouveau dans le rapport de force politique duquel elles sont aujourd’hui exclues.
Elle a pour cela publié le 20 février dernier le Manifeste de la Gauche Populaire, signé par une trentaine de parlementaires socialistes et écologistes. Le Manifeste développe plusieurs propositions de réformes concrètes pour permettre à la gauche de reconquérir l’électorat populaire : rendre du pouvoir d’achat en appliquant la réforme fiscale redistributive ; lutter contre l’exclusion en favorisant l’insertion par l’emploi ; protéger les salariés français dans la mondialisation ; refaire de l’école républicaine l’ascenseur social qu’elle a cessé d’être ; réinventer une laïcité ferme et inscrite dans le réel. La Gauche Populaire entame à présent une série de réunions dans les régions afin de présenter ses analyses, ses propositions et ses travaux.

Dans ce cadre, Philippe Doucet, député-maire d’Argenteuil (Val d’Oise), cofondateur de la Gauche Populaire, Michel Lesage, député-maire de Langueux et Ronan Kerdraon, sénateur-maire de Plérin-sur-Mer,  organisent un atelier-débat le jeudi 23 mai 2013 à la salle des Rosaires, boulevard du Roy d’Ys à Plérin.

Retrouvez et téléchargez gratuitement le Manifeste de la Gauche Populaire sur : http://manifeste-gauchepopulaire.fr

Partagez...