formats

Pacte d’Avenir pour la Bretagne : les élus travaillent pour l’urgence et pour l’avenir

Dès le 30 septembre, le ministre de l’agroalimentaire Guillaume Garot avait annoncé l’élaboration d’un plan pour garantir l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire bretons, qui concerne dans notre région près de 70 000 emplois.

À la suite de la réunion du 25 octobre à la préfecture de région, le Premier ministre a annoncé  la suspension de l’écotaxe, la « taxe Borloo », pour  permettre de retrouver les conditions sereines d’un dialogue nécessaire et constructif entre l’État, les élus, les forces économiques, sociales et syndicales de la région.

Le 6 novembre, le préfet de Région a réuni à Rennes les principaux responsables bretons pour lancer les travaux du Pacte d’Avenir. Le Gouvernement a d’ores et déjà fait part des premiers financements : – 15 M€ pour soutenir les entreprises en difficultés, notamment dans l’agroalimentaire ; – 100 M€ pour l’achèvement de la mise à deux fois deux voies de la RN 164 d’ici 2020 ; – 65 M€ sur le numérique, le projet régional « Bretagne très haut débit » bénéficie ainsi du doublement de l’enveloppe de l’État initialement prévue ; – 40 M€ pour financer les études sur la construction des lignes à grande vitesse nord et sud de la Bretagne.

Le ministre de l’agriculture et le ministre de l’agroalimentaire se sont déplacés en Bretagne le 8 novembre pour rencontrer les représentants régionaux de l’agriculture, de l’agroalimentaire et des salariés. Ils ont détaillé des mesures spécifiques pour répondre aux difficultés actuelles : – un plan pour l’agriculture et l’agroalimentaire, avec des mesures pour les filières porcine et avicole, le développement de la méthanisation, une simplification réglementaire des installations et des programmes d’action contre la pollution par les nitrates ; – Un effort financier accru pour développer de nouveaux projets ou de nouvelles filières d’activité en Bretagne, avec Bpifrance et le Programme d’investissements d’avenir.

Le budget européen pour le développement rural de la Bretagne (fonds FEADER) a été doublé pour la période 2014-2020, passant ainsi de 175 à 368 M€. Les allègements de charges en Bretagne pour les secteurs agricole et agroalimentaire vont augmenter en 2014 grâce au Crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) et au maintien des exonérations sur les Travailleurs occasionnels demandeurs d’emploi (TODE) : cela représente pour la Bretagne 51M€ en 2014 et 63M en 2015.

Le 14 novembre se tenait à la Préfecture de région la 2e réunion de concertation sur le Pacte d’Avenir de la Bretagne, réunissant les quatre préfets de la région, le président du conseil régional et les parlementaires bretons.

Le Gouvernement travaille sur les deux volets : un accompagnement pour répondre aux besoins de la filière agroalimentaire qui souffre actuellement, et des mesures pour que  la Bretagne ait les moyens de se prendre en main. Ce pacte comportera des mesures d’urgence pour les salariés et les territoires les plus touchés. Le pacte d’avenir va aussi recenser et activer les projets pour faire évoluer l’agriculture et l’agroalimentaire vers plus d’innovation et d’exportation, en élevant la qualification des salariés, ainsi que des mesures de compétitivité sur la transition énergétique et le développement des filières d’excellence.

Partagez...