formats

Bilan de la COP 22

cop-22Du 8 au 11 novembre dernier, j’ai participé à la COP 22 à Marrakech. La journée du 9 novembre a été entièrement consacrée au thème de l’eau et c’est une avancée. Laissée pour compte de la diplomatie climatique, l’eau avait commencé à surgir lors de la COP 21 comme thème essentiel. En effet, elle est un marqueur du changement climatique et un volet incontournable de l’adaptation au réchauffement climatique. La journée du 9 a ainsi permis de présenter de nombreuses initiatives et d’établir des partenariats. A titre d’exemple, les signataires du Pacte de Paris sur l’eau et l’adaptation dans les bassins des fleuves, des lacs et des aquifères – un des engagements concrets de la COP21 – sont passés en un an de 290 à 357.

Un des moments forts de cet événement a été le lancement du réseau international des parlementaires pour l’eau à l’initiative du Conseil mondial de l’eau. Le réseau fait désormais partie des projets de l’ « Agenda de l’action » porté par l’ambassadrice chargée des négociations climatiques pour la France, Laurence Tubiana. Il est composé actuellement de parlementaires en provenance d’une quarantaine de pays. Son objectif est de développer le nombre de membres, produire de premières contributions, organiser des sous-groupes régionaux, et enfin, viser un grand rassemblement de parlementaires lors du 8e Forum Mondial de l’Eau au Brésil en 2018.

Dirigé par un comité scientifique et soutenu par le Conseil mondial de l’Eau,le Réseau International des Parlementaires pour l’Eau aura 4 missions :
Faciliter la consultation des législations relatives à  l’eau à partir d’une « source unifiée ». La plateforme pourrait permettre ainsi d’accéder aux bases de données décentralisées, ou à différents compendium des meilleures pratiques et solutions de l’eau.
Faciliter l’organisation de débats, d’échanges de travaux et d’analyses, de bonnes pratiques et les partages des connaissances au travers de rencontres nationales, régionales ou internationales.
Garantir une aide personnalisée aux parlements et leurs élus en mettant à leur service un plateau d’experts consultables sur des demandes spécifiques.
Produire des rapports et briefings sur les politiques de l’eau et d’assainissement pour les parlementaires, en fonction des ressources disponibles.

Oui, désormais le combat contre le réchauffement climatique et ses conséquences est engagé ! et c’est tant mieux.

 

Partagez...